Tél - Tel: 02/5221913

Comment bien choisir son futur piano ? 

Neuf ou occasion ?  

Chez un revendeur ou un particulier ? 

Acheter ou louer ? 

Quelle marque ?

S’il l’on n’est pas pianiste, ou tout simplement pas musicien, choisir un piano s’avèrera difficile. 

Vous pouvez soit vous faire accompagner par votre professeur de piano, soit encore d’un ami pianiste. Si ni l’un ni l’autre n’est possible, il ne reste qu’à faire confiance au vendeur…

Il vaut mieux toutefois avoir quelques conseils dans la poche.


Acheter un piano d’occasion chez un revendeur ou un particulier ?

Il y a deux possibilités pour acheter un piano d'occasion, soit chez un revendeur, soit chez un particulier.

Les revendeurs offrent des garanties que des particuliers n'offrent pas ! C’est une des raisons pour lesquelles le prix sera plus élevé que chez un particulier. De plus, généralement, le piano aura été révisé et accordé. Le revendeur offre une garantie de 1 à 5 ans (voire jusqu’ à 10 ans: chez nous) que le particulier ne peut offrir. Cela permettra d'éviter certaines mauvaises surprises.

Si vous pensez avoir trouvé l’instrument de vos rêves chez un particulier, il sera toujours préférable de faire vérifier l'instrument par un expert, qui pourra constater les éventuels vices cachés.


Acheter un piano neuf ou d’ occasion ?

Tout dépend, d’une part de votre budget et, d’autre part de la finalité.

Si vous êtes limité par un budget assez restreint (environ 1000 €)  l’occasion sera la seule solution possible. 

Si votre budget est moins élevé, vous pouvez vous rabattre sur les pianos numériques. Yamaha et Casio offrent de bons claviers pour un prix très abordable. ( à partir de 510 € sans stand ou meuble qui sont en option) il s’agit de claviers de 88 touches lestées et sensitives. (toucher assez semblables à celui d’un piano mais toujours plus léger) Ce choix conviendrait pour une ou deux années d’apprentissage. Ici encore, tout dépend du budget. Au plus cher sera le piano, au plus lourd sera le toucher. (à partir de 1250 €) 

Si votre budget est plus élevé, mais qu’avant de vous lancer dans un achat onéreux, vous aimeriez être certain que  votre enfant ou vous-même « accrocherez » ; mieux vaut dans ce cas choisir une bonne petite occasion. (entre 1500 € et 2500 €) 


Il faut être conscient qu’au plus élevée sera la qualité de l’instrument, au plus l’ étudiant sera porté à retourner vers le clavier pour travailler car il en tirera plus de plaisir et de satisfaction. Acheter à tout prix un piano « bon-marché » (brocante, etc) risque dans beaucoup de cas de ne pas être le bon choix (vieux pianos avec cadre en bois, toucher irrégulier, inaccordable, etc.)  et s’avérer en final être une véritable ruine financièrement parlant.


Acheter ou louer un piano ?

Si vous êtes certain de ne pas arrêter l’apprentissage du piano, mieux vaut préférer l’ achat à la location. Dans tous les cas le prix sera plus intéressant. 


Attention ! Tous les contrats de location ne se valent pas !

Si vous désirez louer dans l’optique d’un jour acheter l’instrument, vérifier que votre contrat de location stipule bien que vous pourriez bénéficier de la récupération d’une partie, voire la totalité, des mensualités déjà réglées, en cas d’achat.


Attention, certains vendeurs séduisent pas des promotions apparemment très intéressantes: « transport gratuit », « 3 mois de locations gratis », « 100% de récupération en cas d’achat », etc.

Prenez le temps de demander un décompte précis et imprimé avant de vous engager ( en fin de contrat de location ou en cas d’ achat avant terme ).  Ainsi le prix final sera clairement révélé. Car il n’est pas logique que prix d’un piano en vente immédiate soit le même qu’en de loca/vente sur parfois 48 mois ! Il se pourrait qu’en définitive, le piano vous revienne bien plus cher qu’il ne paraissait au départ…


Choisir la location ou le financement ?

Ici encore, comparer toujours le prix final: tenez compte de tous les critères: frais de livraison (n’oubliez pas le transport retour en cas de non-achat lors d’une location ) , pourcentage de récupération des mensualités de location, le taux effectif global d’un financement (TAEG), remise éventuelle, banquette comprise ou non. Demandez une simulation claire et sur papier et prenez le temps de comparer. 

Demandez toujours que toutes les conditions annoncées verbalement soient mises par écrit sur votre contrat de location. Exigez les conditions générales de ventes et de location et lisez les petits caractères !


Pourquoi exigez que le numéro de série (indiquant  l’année de fabrication) soit indiqué sur votre bon de commande et la facture ?

Certains pianos d’occasion de dix, vingt ans d’âge, voire bien plus, sont dans un tel parfait état qu’ils pourraient facilement passer pour des neufs. Le numéro de série vous indiquera l’année exacte de leur fabrication. Il se peut que le piano soit vendu deux, trois, même cinq années après la date de sa fabrication. Il faut effectivement tenir compte du temps de la distribution: le transport de l’usine vers les entrepôts, puis vers les grossistes et pour finir vers les différents  revendeurs. Il se peut donc qu’un piano neuf fabriqué 3 ans plus tôt vous soit vendu.  Mais la garantie qu’il s’agit d’un neuf sera le fait qu’apparaîtront sur votre facture d’achat les termes « Piano neuf ».  

D’autre part, il faut savoir que beaucoup de pianos fabriqués en Chine ou encore dans certains pays de l’Est portent des noms à « consonance allemande » mais n’ ont d’ allemand que ce nom. Leurs numéros de série ne sont repris dans aucun atlas …


Quelle marque choisir ?

Il existe des centaines de marques de pianos. Pour les grands facteurs, la qualité est indéniable s’ils sont fabriqués dans le pays d’origine de la marque. Mais pour une bonne partie de ces instruments, la marque n’a pas plus de racines qu’une bouteille de vin. La belle étiquette est souvent trompeuse. Beaucoup de pianos asiatiques sont « étiquetés »  de noms à consonances allemandes pour séduire et rassurer l’acheteur. Certaines des plus grandes marques mettent sur le marché des pianos de « sous-marques ».  Attention !

N’oubliez pas: ‘’ Tout est une question de budget ! ’’ Vous n’achèterez jamais un lingot d’or au prix du plomb …     ‘’A bonne entendeur, salut !’’


Il faut partir du principe que plus l’instrument est cher, plus la qualité sera élevée. (sauf si vous avez affaire à un vendeur plus « commercialement intéressé » que « musicalement intéressé »…) Le fait que le vendeur soit bon pianiste sera déjà un signe représentatif de sa « fiabilité ».


1) « Fabriqué en Europe » Les instruments d’ Europe occidentale et des USA sont de très bonnes qualités, du moins ceux fabriqués sur leurs territoires respectifs (Allemagne de l’ouest, France, etc) mais plus onéreux. 


2) Les pianos japonais ( en précisant , fabriqués au Japon ) ont une bonne réputation (instruments robustes et soignés à tous niveaux) et sont plus abordables mais d’un très bon rapport qualité/prix. La marque de piano la plus vendue au monde est Yamaha. Près de 7.000.000 de pianos fabriqués depuis la fondation de la firme en 1887 à Hamamatsu au Japon. Ce sont les pianos recommandés par la plupart des professeurs. 


3) Viennent ensuite les pianos « japonais » mais fabriqués en dehors du Japon, les fabrications coréennes, indonésiennes. (Certains Yamaha - série B1 - B2 - B3, Samick, Young-Chang, etc)


4) Pour terminer, les fabrications d’ ex Europe de l’Est et les Chinoises.

Il ne faut pas d’emblée exclure l’achat d’un piano chinois. Certains sont même d’assez bonne qualité. Il faut les essayer et les comparer. Tenez compte du nombre d’années de garantie. Cela s’avérera un facteur révélateur. 

De toutes les manières, qu’ils soient allemand, japonais, coréen ou chinois, il faut toujours tester et comparer les pianos. 


Toujours essayer l’instrument avant de l’acheter ! 

Chaque piano a son timbre particulier. Attention: deux pianos de même marque, de modèle identique, de même année de fabrication, sonneront différemment car cet instrument est essentiellement constitué de bois, « matériaux vivant ». 

C’est pourquoi, au moment où vous pensez avoir trouvé l’instrument de vos rêves, exigez que le vendeur indique le numéro de série du piano que vous avez choisi sur votre bon de commande ainsi que sur la facture. Qu’il y indique également s’il s’agit d’un neuf ou d’une occasion car un piano de 20 ans peut avoir l’apparence d‘un neuf. (voir plus haut)


Dans notre magasin, vous pourrez tester ou laisser tester par votre professeur tous nos pianos. Nous pourrions également faire avec vous le tour de nos instruments en vous faisant remarquer les différences existantes, vous exposer les raisons de leur différences de prix et, si vous le désirez, vous guider par rapport à votre budget.


Un dernier conseil. Qu’il s’agisse d’un piano neuf ou d’occasion: au moment de signer le bon de commande, exigez qu’il y soit indiqué le numéro de série. En effet, il se pourrait que vous soit livré un autre piano, de la même marque et du même type, mais qui ne sonnerait pas comme celui que vous aviez essayé en magasin. Les pianos exposés en magasin sont toujours bien préparés ( accordés, harmonisés, réglés.); ce qui ne serait peut-être pas le cas du piano commandé. Ainsi chaque piano ayant son timbre propre, deux pianos de même marque, du même type ne sonneront pas nécessairement de la même façon et vous pourriez ainsi être déçu. ‘’ Une bonne prévoyance prévient bien des malheurs.’’


En espérant que ceci vous a aidé à voir un peu plus clair dans le vaste monde du piano…